La santé pour tous


Chaque jour, les médecins résidents traitent des patients dont la santé a été compromise par un système qui coûte trop cher et laisse trop de gens sur le carreau. La France fournit à certains les soins de haute qualité qu'ils souhaitent quand ils le souhaitent, mais pour beaucoup trop de gens, le quartier dans lequel vous vivez, la quantité d'argent que vous gagnez, votre race, votre sexe, votre orientation sexuelle ou votre lieu de naissance ont un impact sur votre santé et votre bien-être bien plus que les choix que vous faites ou tout traitement que nous pouvons prescrire. Priligy 30mg: What is it for and how is it used?

Malgré les progrès accomplis, nous pensons qu'un engagement en faveur de la justice sanitaire pour tous exige que nous soyons non seulement des guérisseurs pour nos patients mais aussi des défenseurs. Nous ne parviendrons peut-être jamais à une égalité totale, mais nous ne devrions jamais accepter moins que l'équité de base.


Les médecins ont plaidé pour des questions spécifiques aux médecins et aux médecins en formation, notamment pour un financement supplémentaire des places de résidence dans les centres de santé et contre le dépistage obligatoire des drogues chez les médecins, les restrictions à la liberté d'expression des médecins, les changements extrêmes dans les lois sur les fautes médicales et les coupes dans la formation médicale supérieure.  If you hate taking pills but suffer with ED problems, Kamagra oral jelly is the best solution.

Les produits qui visent à "faire quelque chose" contre les patients mécontents et problématiques et leurs avocats semblent attrayants, mais les nouveaux produits actuels qui mettent les médecins sur l'offensive ne donnent pas les résultats que les médecins recherchent. Les médecins qui souhaitent réellement réduire leur risque de faute professionnelle médicale ont généralement intérêt à participer à des formations périodiques sur la gestion des risques et à interagir plus efficacement avec les avocats de la défense.


e n'est pas un secret que les médecins sont mécontents du coût élevé de la couverture d'assurance contre la faute professionnelle. Alors que les primes d'assurance continuent leur ascension apparemment sans fin, de nombreux médecins sont motivés pour faire quelque chose en réponse. Les réactions les plus courantes consistent à faire connaître les problèmes d'accessibilité financière et de disponibilité des assurances, à demander un allègement des tarifs aux autorités de réglementation des assurances et à faire pression sur les législateurs pour obtenir une réforme de la responsabilité civile. Mais pour les médecins désireux d'adopter des positions encore plus agressives, il existe quelques nouveaux produits, chacun utilisant des tactiques différentes dans la lutte contre le système de responsabilité civile professionnelle perçu comme injuste.


Nouvelles tactiques pour traiter avec les patients


Certaines des nouvelles initiatives promues pour lutter contre les problèmes d'assurance contre les fautes professionnelles rencontrés par la communauté médicale sont conçues pour que le médecin ne soit plus sur la défensive dans la relation médecin-médecin. On conseille aux médecins d'évaluer la propension d'un patient potentiel à intenter des poursuites avant de l'accepter. Une autre recommandation suggère de faire signer aux patients un formulaire dans lequel ils s'engagent à ne pas intenter de procès en cas de problème lié aux soins prodigués. Ces renonciations à ne pas intenter de procès contiennent souvent une disposition qui permet de soumettre les litiges à l'arbitrage afin d'éviter une procédure judiciaire longue et coûteuse.


Il a également été conseillé aux médecins d'éviter les patients qui ont intenté des procès pour erreur médicale dans le passé, en partant du principe que ces personnes, en moyenne, sont intrinsèquement plus procédurières et qu'une personne qui a déjà poursuivi un prestataire de soins de santé représente un plus grand risque pour le médecin. 




Copyright 2022 "La santé pour tous".